mamiakev.blog4ever.com

mamiakev.blog4ever.com

Le cadeau

 

Le cadeau

                                                                                               

 

Je suis un cadeau joliment enrobé dans un papier aux couleurs bariolées et ficelé avec un joli ruban rouge dont les extrémités forment une boucle du plus bel effet.

J'étais installé auparavant dans une vitrine, exposé depuis belle lurette dans un endroit qui ne me convenait guère car, lorsqu'il y avait du soleil, il me fallait subir ses rayons cuisants. Que de suées j'ai eues. Mais la vie est ainsi faite et où l'on me pose je dois rester.

 

Un jour, je fus enfin remarqué par une personne qui me trouva probablement à son goût, et, à ce que j'ai cru comprendre "bon marché", ce qui ne manqua pas de m'intriguer car, d'après mes compagnons de vitrine, cette expression serait plutôt dévalorisante.

Après un long voyage chaotique dans une voiture conduite assurément par quelqu'un de malhabile, je fus enfin libéré du coffre où l'on m'avait mis parmi un fatras incroyable et malodorant.

 

Je fus alors offert à une dame qui trouva le paquetage très joli et qui s'exclama un peu confuse : il ne fallait pas !

On me déballa avec délicatesse de l'enrobage et remerciements chaleureux il y eut. Plus tard, j'eus l'occasion de me rendre compte que je n'étais pas réellement apprécié, vu que l'on me plaça dans un coin sombre auprès d'une potiche ébréchée qui n'eut même pas la politesse de me souhaiter la bienvenue.

 

Quelques jours après, j'eus la surprise d'être soigneusement réintroduit dans un paquet pour une destination qui me parut suspecte.

Pourquoi ce nouveau voyage, alors que je commençais à sympathiser avec une babiole que je trouvais très affriolante.

Je fus alors offert à une demoiselle toute étonnée de ce don et qui, elle aussi, dit en souriant "Mais il ne fallait pas". Cette formule, un brin ambigüe, mit un sérieux doute dans mon esprit.

Et, en effet, un peu après, réemballage il y eut encore et je n'ose imaginer quel aboutissement il y aura.

 

Tout cela me désespère !

 

N'est-ce pas un certain Monsieur de Lamartine qui a écrit, d'après ce qu'un vieux bouquin de rencontre m'a confié lors de mes périples : "Objets inanimés avec vous donc une âme qui s'attache à notre âme et la force d'aimer..." ?

Il faudrait y penser et ne pas nous faire vivre selon votre bon plaisir !

 

*Mais ce cadeau, qu'est-ce donc ; en as-tu une idée ?*

 



14/09/2010
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi